Trinity, Cambridge

L’université britannique

Entrer dans une université britannique est le Graal pour beaucoup de jeunes. Chaque année, des milliers d’étudiants internationaux s’inscrivent en masse dans les universités britanniques pour y suivre leurs études supérieures. Sans même penser à la barrière de la langue, c’est un grand saut, et le processus d’inscription est très spécifique. Si vous réfléchissez actuellement à l’Angleterre, à l’Écosse, au Pays de Galles ou à l’Irlande du Nord comme votre future destination universitaire, voici quelques tuyaux qui vous seront sans doute d’une grande utilité.

 

Qui peut entrer à l’université au Royaume Uni ?

Les institutions d’enseignement supérieur britanniques accueillent tout un éventail de personnes, de tous milieux et de tous pays. Il faut avoir passé les A-Levels (ou équivalent, par exemple le bac en France) pour aller à l’université, ce qui veut dire, pour la plupart de gens, qu’on commence l‘université pendant l’automne qui suit son 18ème anniversaire. Certains, pourtant, prennent une année sabbatique pour travailler ou voyager après le lycée, et d’autres commencent leurs études plus tôt.

Après avoir complété la licence (3-4 ans), on peut s’inscrire au Master (généralement 1 an) ou au doctorat (généralement 3 ans).

 

Comment faire une demande d’inscription à l’université ?

Le programme d’inscription est assez strict, et peut varier entre institutions : la date limite est généralement en janvier (pour commencer les cours en septembre), à l’exception des universités d’Oxford et de Cambridge qui ont fixé une date limite de remise des dossiers en octobre, tout comme la filière médecine (et vétérinaire). Quel que soit votre âge ou votre nationalité, tout le monde doit passer par les UCAS (Universities and Colleges Admissions Service – prononcé « you-casse ») – un acronyme qui terrorise les étudiants britanniques parce qu’il suppose d’anticiper sur l’avenir. UCAS utilise un système en ligne qui exige de :

  • Déclarer tous les notes reçues aux examens déjà passés (GCSEs, ou brevet, par exemple) et les notes attendues pour les futurs examens (A Levels ou bac)
  • Indiquer un panel d’informations personnelles, comme vos coordonnées, votre nationalité, votre école, etc.
  • Rédiger votre profil professionnel (stage, jobs d’été, etc.).
  • Payer £13 si vous n’avez choisi qu’un cours, ou £24 si vous en avez choisi plus
  • Fournir une lettre de recommandation, d’habitude de la part d’un professeur du lycée (ça vaut la peine de cirer les bottes de vos profs !)
  • Choisir jusqu’à cinq cours ; en général, les étudiants demandent un cours auprès de 5 universités différentes (la biologie à Leeds, Manchester, York, Glasgow et Southampton, par exemple) et non cinq cours différents à la même université (Littérature, Mathématiques, Musique, Italien et Philosophie à Birmingham, par exemple).
  • Écrire une lettre de motivation, ou « Personal Statement », qui explique les raisons pour lesquelles vous voudrez étudier la matière choisie, et pourquoi l’université devrait vous accepter.

 

Comment choisir un cours

Le système britannique se concentre sur le cours, et pas sur l’université, donc en théorie il faut choisir une université parce que le cours proposé vous intéresse, et non pas l’inverse. Choisir un cours est un sujet très personnel, il faut vraiment réfléchir à quelle matière vous voulez dédier au moins 3 années d’études, et peut-être même votre carrière. Personne ne peut décider pour vous, mais nous pouvons fournir des conseils d’ordre pratique.

  • Sélectionnez un cours pour lequel vous êtes admissible ! Beaucoup de cours exigent que vous ayez déjà étudié la discipline en question, et reçu des bonnes notes dans un certain nombre de matières associées (les sciences tendent à être un peu plus strictes à cet égard), ou que vous ayez acquis un certain niveau d’anglais. Ces informations se trouvent souvent sur le site web de l’université.
  • Il faut être fort dans la matière que vous choisissez, non seulement parce que vous devrez être capable de suivre les cours, mais aussi parce que l’université va exiger une certaine note dans la matière que vous souhaitez étudier pour vous y inscrire.
  • Choisissez quelque chose qui vous intéresse. Vous dédierez beaucoup de temps et d’argent à votre éducation – ne les gaspillez pas !
  • Considérez l’avenir ; un diplôme vous ouvre des opportunités dans le monde de travail, mais si vous voulez être scientifique, un diplôme de littérature ne vous aidera pas.
  • Faites des recherches ! Les cours sont un peu différents en fonction des universités, donc regardez les sites web et les prospectus des universités qui vous intéressent pour trouver des informations détaillées. Si vous voulez étudier la chimie uniquement, par exemple, ça ne sert à rien de s’inscrire à l’université de Cambridge, où la chimie est mélangée avec la biologie et la physique au sein du cours « Natural Sciences ». Les universités publient aussi les notes minimums requises pour accéder au cours.

séjour linguistique anglais

Comment choisir une université

Vous avez peut-être déjà jeté votre dévolu sur une université spécifique, sinon ça peut sembler un peu intimidant (il y en a presque 130 au Royaume Uni !). Une fois le cours choisi, il faut trouver l’institution à laquelle vous souhaitez vous inscrire. Voici quelques conseils pour commencer :

  • Regardez les classements universitaires dans la discipline choisie, comme ceux de The Times, The Guardian ou The Complete University Guide. Les 24 universités qui font partie du « Russell Group », dont Oxford, Cambridge, UCL et autres, sont connues pour leur excellence, et se distinguent par ses professeurs encore engagés en recherche. Certaines universités n’en font pas partie – comme St Andrews et Bath – mais se classent encore parmi les dix meilleures.
  • Regardez les sites web des universités qui vous attirent, et vérifiez que vous remplissez les conditions requises pour y entrer.
  • Considérez le coût des études – le gouvernement a interdit aux universités de faire payer des tuition fees de plus de 9,25O£ par an aux étudiants britanniques et de l’UE mais avec le Brexit, il est très probable que cela change. La plupart des universités demandent maintenant 9,250£, mais certaines sont moins chères. C’est aussi une bonne idée de savoir si l’université offre une bourse.
  • Considérez l’adresse de l’université – voulez-vous habiter dans une grande ville comme Londres ? Ou dans une plus petite ville au bord de la mer comme St Andrews ? Sachez qu’une licence (sauf peut-être en médecine, en langues et pour les cours avec une année à l’étranger ou en industrie) dure 3 ans en Angleterre, mais 4 en Écosse, et que les cours écossais vous permettent d’étudier plusieurs matières au début.
  • Quel style d’université voulez-vous ? Il y en a trois types différents : campus, city et collegiate.
  • Campus : les « campus universités » – Warwick, par exemple – concentrent dans un même lieu l’hébergement, les auditoriums et salles de classes, les cafés, les infrastructures sportives, les magasins, et même les boîtes de nuit. Elles sont généralement assez loin des grandes villes en raison du grand espace qu’elles occupent.
  • City : les « city universités » sont éparpillées à travers la ville, il est donc possible d’étudier dans un quartier et d’habiter dans un autre. La vie à l’université et à la ville sont bien intégrées. L’université de Leeds, par exemple, se trouve dans cette catégorie.
  • Collegiate : les « universités collegiate » sont probablement les plus rares, il s’agit par exemple de Cambridge, Oxford et Durham. L’université comprend des facultés (filières) et des colleges (Cambridge en a 31, par exemple). La meilleure façon de les expliquer est de les comparer à Poudlard, dans Harry Potter. Les « colleges » des universités sont comparables aux « houses » (Gryffondor, etc.) de Poudlard – les étudiants habitent, mangent, font du sport et se font des amis dans leur « house «  ou dans leur « college ». Et tout comme les Gryffondors ont des cours avec les Serpentards, les étudiants de différents colleges sont mélangés pour les cours. Pour résumer, on appartient à un college – Trinity, par exemple – mais aussi à la faculté et à l’université ; on peut fait partie de Brasenose College, de la faculté de langues vivantes et de l’université d’Oxford, par exemple. Si vous voulez faire une demande d’inscription à une université de ce style, il faut le faire directement auprès du college.

 

Propositions

Une fois que vous avez complété votre candidature sur UCAS, il faut l’envoyer puis attendre que les universités la passent en revue. S’ils apprécient votre candidature, ils vous enverront une proposition conditionnelle ou non-conditionnelle, ou ils vous inviteront à un entretien.

Proposition conditionnelle : vous devez recevoir les notes spécifiées au A-levels (ou équivalent). Vous recevrez généralement l’offre avant d’avoir passé les examens de fin de lycée.

Il faudra formuler votre choix numéro 1, et votre choix numéro 2 (avec des notes requises plus basses). Si jamais vous ne recevez pas de notes assez hautes pour ces deux choix, vous passerez dans système UCAS de « Clearing », qui vous proposera des cours encore disponibles au sein d’autres universités qui accepteront vos notes.

 

Les Études

Quand vous arrivez dans une université britannique, vous serez un « fresher », ce qui veut dire simplement un étudiant de première année. Vous ferez partie de « freshers’ week », une semaine d’intégration généralement sans cours mais avec plein d’activités organisées pour que chacun puisse rencontrer les autres étudiants de son « hall of residence » (hébergement), ceux qui ont les mêmes centres d’intérêt et ceux qui suivent le même cours. Après cette semaine d’intégration, le travail commence. Contrairement au système américain, l’éducation britannique est axée sur la profondeur de la connaissance, et non l’ampleur. L’enseignement est en principe un mix de conférences et de travaux dirigés, et se concentre sur le travail personnel – il faut vraiment faire des recherches en dehors de la salle de classe. Certaines matières peuvent faire l’objet de cours différents, comme des cours pratiques au laboratoire. De plus, Oxford et Cambridge ont leur propre style d’enseignement en plus des conférences : les supervisions (à Cambridge) ou tutorials (à Oxford) qui se déroulent avec un professeur au sein d’un tout petit groupe d’étudiants (1-4 personnes) qui discutent du travail déjà fait, comme une dissertation ou un problème de mathématiques.

 

Examens

Chaque université britannique évalue les étudiants avec sa propre méthode, et cela peut aussi dépendre du cours choisi, mais généralement les mémoires, les projets et les examens (réalisés tout au long de l’année ou à la fin) constituent la note finale. Bien que la présence aux cours soit importante, c’est très rare qu’un cours soit validé seulement parce que vous y êtes allé. En fonction de l’université et du cours, la note finale de votre diplôme pourrait être le reflet de la dernière année uniquement, ou bien reprendre l’ensemble de vos notes durant toutes vos années d’études. La notation se décompose ainsi (du plus haut au plus bas) :

  • 1:1 (first) – la meilleure note ; pour l’obtenir il faut recevoir au moins 70% en moyenne
  • 2:1 (toujours écrit par les nombres, mais prononcé « two-one ») – la note la plus fréquente – 60% ou plus
  • 2:2 (« two-two ») – 50% ou plus
  • 3rd (third) – la note la plus basse sans être recalé ; 40% ou plus
  • Fail – moins de 40% – vous n’êtes pas diplômé, et pourriez être expulsé de l’université

 

Voilà un petit aperçu du système universitaire britannique ! Si vous souhaitez un avant-goût de la vie à une université en Grande-Bretagne, essayez un séjour linguistique comme celui à Corpus Christi College, Cambridge !

Catégorie : En pratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>